Sur les sentiers du Monde

De Java à Hong Kong via Bali

Voilà, c’est la rentrée !! Il est donc temps pour nous de quitter Bali pour Hong Kong où nous passons deux jours chez des amis : Sylvain et Emilie. Ils ont un appart sympa avec une monstrueuse vue panoramique sur la ville d’Hong Kong. Nous ne squattons que deux nuits puisqu’après, nous partons pour le Viet Nam. Qu’allons-nous y faire ? On ne sais pas encore trop, on verra en sortant de l’avion.

Pour revenir rapidement sur l’Indonésie, nous sommes restés un mois là bas au total: 2 semaines à Java et 2 semaines à Bali. En ce qui concerne Java, nous avons complètement adoré : les paysages, les gens simples, vrais et adorables, les nombreuses rencontres que nous avons fait, et les levers de soleil d’anthologie.

A Bali, nous avons passé les premiers jours à explorer l’île et nous nous sommes rapidement posés à Ubud, qui est la capitale culturelle de l’île. Nous avons pas mal marché à la rencontre des locaux. Nous avons vu aussi des temples, des cérémonies, des rizières magnifiques. Pendant une journée, nous avons même loué un scooter, ce qui nous a permis d’expérimenter la conduite indonésienne (intense), mais aussi de nous déplacer librement, ce qui n’est pas une mince affaire à Bali.

Nous avons ensuite retrouvé Bruno (le père de Thomas) et Renate (la femme de Bruno), avec qui nous avons passé quelques jours dans des hôtels classes, au bord des piscines et des plages balinaises. Nous avons fait aussi des petits tours dans l’île en louant une voiture et un chauffeur (ça change du scooter !). En tout cas, nous avons été super contents de voir des visages connus, car faut-il vous le rapeller, nous voyageons un an sans croiser quasiment aucune connaissance.

[sstitre]Bali, oui mais…[/sstitre]
Après Java qui a été une expérience hors du commun, nous sommes donc arrivés à Bali. Le problème que l’on rencontre sur cette île (surtout en juillet août), c’est que c’est l’invasion des touristes. Donc pour les locaux (qui ont toujours leur sourire légendaire), nous sommes un genre de porte monnaie sur pattes. Ce côté mercantile que l’on retrouve dans tous les petits paradis, sacrifiés sur l’autel du dieu Tourisme a quand même pas mal infecté les mentalités. Nous avons bien aimé Bali, nous reviendrons en Indonésie, mais pas sur cette île là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.